CONTACT PRESSE

Pour toute demande de dossier de presse, galerie photos, merci de contacter l’Agence Victoire :
Email: victoire@agence-victoire.com
Tél.: 06 63 83 26 66

 

Paulette à Bicyclette, lauréate du Prix de l’Entrepreneure Responsable 2015 par PWN !

Organisé par le réseau Professional Women’s Network-PWN, le prix de l’Entrepreneure responsable a pour vocation de promouvoir et de soutenir l’entreprenariat au féminin et d’encourager les projets responsables.

Cette année, le prix a été décerné à Hélène Grassin, fondatrice de Paulette à Bicyclette. Créée en 2007, Paulette à Bicyclette se lance en joaillerie (alliances et bagues de fiançailles) en 2010 et est la première marque indépendante française labellisée Fairmined. Ce label certifie que cet or est extrait dans le plus grand respect de l’environnement, que les mineurs travaillent dans des conditions décentes (aucun enfant ne travaillant dans les mines certifiées) et ont un revenu minimum garanti.

Paulette à Bicyclette c’est aujourd’hui un chiffre d’affaires en progression de 25% par an en moyenne, une équipe de 10 personnes à Paris, qui fait vivre plusieurs dizaines de familles de mineurs en Colombie et au Pérou grâce à l’or Fairmined. Là où une bague de 5 grammes en or extrait industriellement rapporte une journée de revenu au mineur, la même bague en or Fairmined donne un mois de revenu à un mineur certifié.

Passionnée et engagée, Hélène Grassin va bénéficier pendant un an d’un accompagnement personnel fourni par les expertes du réseau pour développer son entreprise, en droit, marketing, stratégie et finance. Une belle opportunité, sachant que ce réseau professionnel féminin international regroupe plus de 3500 cadres et entrepreneures, dont 800 en région parisienne.

 

 

Hélène Grassin, Paulette à Bicyclette, Joaillier créateur d'alliances éco-responsables en or éthique et équitable ou recyclé, Paris

Paulette à Bicyclette, joaillier engagé éco-responsable à Paris, créateur d'alliances originales et écolos


Paulette à Bicyclette en quelques mots

Pionnière de la joaillerie éthique en France, Paulette à Bicyclette crée des bijoux fabriqués en France, en argent ou or extraits dans le respect des droits de l’homme et de l’environnement.

Premier joaillier labellisé Fairmined (certification or équitable) en France, Paulette à Bicyclette est une entreprise doublement responsable, qui conjugue made in France avec nos 10 collaborateurs et commerce équitable avec les dizaines de familles de mineurs en Colombie et au Pérou que nous faisons vivre dignement.

La marque est spécialisée dans les alliances et les bagues de fiançailles : originaux et personnalisables, nos modèles sont inspirés des textures de la nature, les finitions étant réalisées à la main pour chaque bague, pour un produit chaque fois unique.

Nos alliances se déclinent en 3 grandes collections :

Nous proposons également des bagues de fiançailles avec des pierres équitables ainsi que 6 collections de joaillerie éthique (Nuage, Feuilles, Cercle, Martelée, Pépites et Empilables).

Dépoussiérant les codes traditionnels de la joaillerie, la marque propose ses bijoux éthiques personnalisables sur son site marchand ainsi qu’un accueil privilégié des clients dans son atelier-show-room parisien.

L’entreprise

Par son rôle de leader et de pionnier de la joaillerie éthique en France, Paulette à Bicyclette fait bouger les lignes. En proposant des bijoux en argent et or labellisés équitables, notre marque contribue financièrement (prime de 10% reversée aux mineurs, payée en sus du prix de l’or) au développement de nouvelles mines certifiées équitables et à la dignité des travailleurs. Elle s’appuie sur une main d’oeuvre 100% française, en excluant toute sous-traitance à bas-coût. Nous valorisons le savoir-faire français en formant de jeunes joailliers conscients, gagnés à la cause de l’or équitable.

Pour nos clients, acheter des bijoux dont l’or est tracé depuis la mine certifiée équitable jusqu’au bijou fini, est synonyme de transparence et d’équité. “Gold to be proud of” est ainsi le slogan de Fairmined.

Nous proposons une expérience client authentique et éclairée, en ligne ou à notre atelier parisien : nous lui présentons les étapes de fabrication, les enjeux sociaux et environnementaux de l’or équitable et la possibilité de composer lui-même son bijou (choix de la forme, de la largeur, des effets de matière et textures, du métal…). Il devient alors un acteur, conscient des implications de son achat.

Enfin, le parcours atypique et hors-cadre de Paulette à Bicyclette montre qu’avec une persévérance sans faille, sans emprunt ni levée de fonds, mais en se fiant à son intuition, il est possible d’être un vrai acteur de progrès social et environnemental.

Paulette à Bicyclette est aujourd’hui prête à changer d’échelle pour que son impact social et environnemental prenne une toute autre ampleur.

Paulette, alias Hélène Grassin, la fondatrice

Mes 2 leitmotivs ? Persévérance et intuition.

Comme bien des entrepreneurs je suis pugnace. 100 fois j’ai voulu tout arrêter, et 101 fois j’ai remis mon coeur à l’ouvrage. Parce que mon engagement de joaillière éthique est en pleine cohérence avec mes valeurs et qu’il contribue à un plus grand respect de l’environnement et des travailleurs.

Aucun entrepreneur dans ma famille, ni de joaillier. Donc… quand je me lance dans la création de bijoux après avoir été professeure de français au Proche-Orient, je ne recueille aucun suffrage… ni de “love money” d’ailleurs.

Autre frein : je ne voulais pas me lancer dans la joaillerie car je connaissais les ravages humains et environnementaux de l’extraction de l’or. J’ai alors inversé la problématique, et cherché un filon d’or responsable.

Ce fut le début de mon chemin de pionnière, jalonné de découragements et de victoires, les plus belles étant ma labellisation Fairmined en juin 2014 et le Prix de l’Entrepreneure Responsable en septembre 2015.  

Si j’ai fait mes gammes en tant qu’entrepreneure-salariée au sein de la coopérative Coopaname, ce n’est qu’en la quittant, en mars 2014, pour monter véritablement ma société, que j’ai pu trouver ma voie d’entrepreneure et déployer mes ailes. Aujourd’hui Paulette à Bicyclette affiche une belle croissance et le carnet de commandes est plein.

Au final, ne pas faire partie du sérail et être affranchie des codes du milieu de la joaillerie m’a permis d’ouvrir une nouvelle voie, et d’avoir un impact social et environnemental dont je suis fière.

Ma mission : faire rayonner le savoir-faire français, former de nouveaux joailliers conscients, pour que la joaillerie éthique et équitable ne soit plus une exception mais une alternative évidente. Réconcilier luxe et éthique, faire du beau tout en faisant le bien.


Pour en savoir plus…

Qui sont nos clients ?

Nos clients viennent de la France entière, des pays frontaliers, mais de nombreux expatriés du monde entier viennent aussi commander leurs alliances chez nous.

Ce sont principalement des futurs mariés ou pacsés à la recherche d’anneaux originaux et sur mesure, uniques. Ils sont également très sensibles au made in France, au savoir-faire artisanal mais aussi au respect des droits de l’homme et à la protection de l’environnement.

 

Le label Fairmined

Paulette à Bicyclette veut faire connaître les conséquences humaines et environnementales de l’extraction aurifère et la démarche engagée et novatrice de la joaillerie éthique. Un bijou de quelques grammes = des milliers de litres d’eau, 15 tonnes de déchets miniers et le travail de dizaines de mineurs.

Comment assurer la traçabilité de l’or Fairmined ?

Mettre en place un processus de traçabilité complet, depuis les mines labellisés juqu’aux bijoux finis a été une entreprise difficile et de longue haleine, car rien n’était prévu pour en France. Il nous a fallu travailler main dans la main avec les mineurs, notre affineur et notre fondeur, qui réalise pour nous des fontes entièrement tracées à 100% e or Fairmined.

La mise en place de la traçabilité est très complexe pour l’or mais derrière l’or équitable, l’enjeu social et environnemental est énorme.

Le label Fairmined, fondé par l’ONG colombienne Alliance for Responsible Mining (alliance pour l’extraction aurifère responsable), garantit aux communautés minières labellisées un revenu minimum décent, des conditions de travail respectant les consignes de sécurité, l’égalité des salaires hommes-femmes, l’interdiction du travail des enfants, et leur indépendance (les mineurs sont organisés en coopératives).

Un kilogramme d’or Fairmined, c’est 50 emplois. L’or issu des mines artisanales est un très fort levier social. S’il ne représente que 10% de la production mondiale, il emploie 90% de la main d’oeuvre minière car les mines industrielles sont très mécanisées.

Concrètement, j’achète l’or Fairmined 10% plus cher, parce que je reverse une prime de développement destinée aux communautés minières, qui l’utilisent pour financer les écoles pour les enfants, s’équiper avec des machines moins polluantes, assurer la sécurité dans les mines.

Chaque maillon de la chaîne (mineurs, affineurs, fondeurs et joailliers) est pleinement engagé dans cette démarche, et nous formons une grande équipe.


La bio à la 1ère personne

Comme son nom ne l’indique pas, Paulette à Bicyclette c’est une marque de joaillerie, et de joaillerie éthique, qui crée des bijoux en or équitable.

Comment j’en suis arrivée là ?

En 2001, je suis professeur au Lycée français d’Amman en Jordanie, mais créer de mes mains me démange. Je me mets à créer des bijoux, de plus en plus, en autodidacte, et de retour en France, j’ai lance ma marque de bijoux de haute fantaisie en 2007, et j’intègre une coopérative d’activité.

Puis j’ai l’envie d’aller plus loin, je me forme aux techniques de la joaillerie.

Je rêve de faire des bijoux en or mais… je sais que l’extraction de l’or est un désastre pour l’environnement et pour ceux qui risquent leur vie au fond des mines.

Et je ne veux pas avoir “les mains sales”.

Alors un jour dans mon salon, j’ai cette intuition…

  • prendre le problème à rebours
  • ne pas transiger sur mes valeurs et trouver le moyen de faire de la joaillerie autrement.

Faire du beau tout en faisant le bien.

 

Sur le papier c’est une très noble idée… mais comment faire ?

Rien n’est prévu pour, je n’ai aucun réseau, pas de fonds à investir, pas de formation en commerce, business ou finance… Ce que j’ai, c’est beaucoup de persévérance et je m’accroche à mon intuition et puis… j’ai l’impression de m’engager dans l’ascension du col du Mont Ventoux en ayant pour tout entraînement une heure hebdomadaire de vélo d’appartement. Qu’à cela ne tienne !

 

Vaille que vaille… en 2010 je lance ma première collection de joaillerie en or recyclé. Cette année-là j’ai 10 commande de bagues.

Je ne lâche rien et poursuis mes investigations.

 

Fin 2011 : je fais une découverte capitale, celle de l’or certifié Fairmined.

Qu’est-ce que Fairmined ?

C’est un label émanant d’une ONG colombienne (pays minier), certifiant respect de l’environnement et des droits de l’homme dans les mines labellisées. Son slogan ?  GOLD TO BE PROUD OF. Dans les mines Fairmined, voici ce qui se passe :

  • aucun enfant ne travaille
  • hommes et femmes ont des salaires équivalents
  • les mineurs travaillent dans des conditions sécurisées au maximum
  • le cyanure et le mercure sont retraités, non rejetés dans la nature, et l’utilisation de l’eau est raisonnée.

C’est la révélation. Je ne suis pas au bout de mes peines mais au moins j’ai trouvé le bon filon.

 

Mais pour aller jusqu’au bout de mon projet, je veux assurer une traçabilité complète de l’or depuis la mine certifiée Fairmined, jusqu’au bijou terminé.

Or il n’existe pas de circuit de fabrication éthique en France pour l’or.

Pendant 3 ans, main dans la main avec le label Fairmined, avec mon affineur (celui qui réalise les alliages d’or jaune, rose, rouge, gris… équitable) et avec mon fondeur

(celui qui coule l’or dans les moules pour lui donner la forme des bijoux), et avec un autre joaillier pétri des mêmes valeurs que moi, nous mettons en place un processus de fabrication de bijoux en or éthique avec traçabilité complète.

 

En 2014, 7 ans après le lancement de ma marque, tout s’enchaîne enfin. C’est l’âge de raison.

Il m’a fallu tout ce temps de maturation pour prendre confiance dans mes capacités d’entrepreneure.

Avril 2014 : je quitte ma coopérative d’activité pour voler de mes propres ailes et je crée la SAS Paulette à Bicyclette. Je constitue une équipe.

Juin 2014 : je suis le premier joaillier français labellisé Fairmined. Couronnement de ce chemin de pionnier !

Les ventes s’envolent. Nos clients sont autant séduits par l’originalité des bijoux que par notre démarche, notre engagement.

 

 

2015 : notre chiffre d’affaires est en progression de 25% par rapport à 2014, qui était déjà l’année de tous les records. Septembre : je me verse mon premier salaire depuis… avril 2014. Et c’est bon.

Paulette à Bicyclette est aujourd’hui une société qui a des clients sur les 5 continents, une équipe de 10 personnes à Paris, et fait vivre plusieurs dizaines de familles de mineurs en Colombie et au Pérou.

 

L’or équitable  est un or respectueux des droits de l’homme et de l’environnement. C’est aussi véritablement un or social.

90% de l’or mondial est extrait par les mines industrielles, très mécanisées, qui n’emploient que 10% de la population mondiale des mineurs.

Soutenir l’extraction minière artisanale, c’est soutenir 90% des mineurs, pour les faire sortir de la clandestinité et de la misère. A quoi sert la prime de 10% que nous payons en sus du prix de l’or (acheté à un prix plancher, garantissant un revenu décent aux mineurs) ?

  • développement d’écoles pour les enfants de la communauté
  • achats d’équipements plus performants
  • systèmes de retraite et de sécurité sociale pour les mineurs…

Un exemple chiffré très parlant : parce qu’il n’y a quasiment pas d’intermédiaire entre les mineurs et nous, quand je vends une bague de 5gr en or Fairmined, un mineur Fairmined reçoit l’équivalent d’un mois de revenu. La même bague en or extrait industriellement rapporte environ une journée de revenu à un mineur.

 

Concilier luxe et éthique sans mise de fonds, c’est donc possible ! Et le parcours atypique de Paulette à Bicyclette a été récompensé par le Prix de l’Entrepreneure Responsable 2015, que j’ai décroché le 29 septembre 2015.

« LE VRAI LUXE POUR MOI ?  TRAVAILLER EN PLEINE COHÉRENCE AVEC MES VALEURS, CRÉER DES BIJOUX RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA DIGNITÉ HUMAINE D’UN BOUT À L’AUTRE DE LA CHAÎNE DE FABRICATION, ET PORTEURS DE SENS POUR MES CLIENTS. »

De faire des bijoux que je suis fière de fabriquer et que mes clients sont fiers de porter.

Ma mission : que la joaillerie éthique ne soit plus une lubie mais une alternative évidente.