Diamants ou moissanites ? Quelles pierres sur ma bague de fiançailles

Spon­ta­né­ment nous pen­sons “dia­mant” quand nous enten­dons “pierre pré­cieuse”. Et pour­tant il existe d’autres options qui valent la peine d’être mises en lumière.

pierre-precieuse-equitable-moissanite-bague-pauletteabicyclette

Des pierres équitables

Si vous êtes par­tante pour de la cou­leur, nous pro­po­sons de très beaux saphirs bleu médium sou­te­nu ou bleu fon­cé et des saphirs rose écla­tants, en taille brillant. Ils viennent de mines équi­tables du Sri Lan­ka, dans les­quelles des experts vont régu­liè­re­ment véri­fier les condi­tions de tra­vail des mineurs de pierres et bien enten­du, l’absence d’enfants.

Nous pou­vons éga­le­ment avoir sur com­mande des rubis, amé­thystes, topazes… de belle taille, à mon­ter en soli­taire.

mini-solitaire-fin-saphir-bleu-equitable-or-blanc-paulette-a-bicyclette

 

Si vous rêvez de pierres blanches, le dia­mant est loin d’être la seule ou la plus brillante option. Aujourd’hui il n’existe pas encore de label éthique 100% fiable pour le dia­mant, même si le Pro­ces­sus de Kim­ber­ley a mar­qué la volon­té du sec­teur de don­ner plus de trans­pa­rence à l’extraction du dia­mant. Il est très dif­fi­cile de tra­cer les pierres parce qu’elles changent beau­coup de mains entre la mine et le bijou fini, mais la filière dia­man­taire tra­vaille actuel­le­ment à don­ner plus de tra­ça­bi­li­té au cir­cuit sui­vi par les pierres. Cela ne veut pas dire que tous les dia­mants sont “sales”, sim­ple­ment pour ceux qui cherchent des pierres vrai­ment éthiques et équi­tables, il est inté­res­sant de se tour­ner vers d’autres options.

La meilleure à mes yeux est la mois­sa­nite.

La moissanite, une pierre de haute technologie

Qu’est-ce que c’est donc ? Comme le dia­mant de syn­thèse, la mois­sa­nite est une pierre de haute tech­no­lo­gie, fruit de longues années de recherche et de per­fec­tion­ne­ment. Son indice de réfrac­tion est supé­rieur à celui du dia­mant : elle brille 2,4 fois plus ! Sa dure­té est aus­si supé­rieure à celle de l’émeraude, du rubis et du saphir. C’est une pierre presque aus­si dure que le dia­mant, et dont la qua­li­té n’a rien à envier à ses soeurs pré­cieuses : elle a une excel­lente résis­tance aux chocs et rayures. A l’oeil nu, il est extrê­me­ment dif­fi­cile de dis­tin­guer une mois­sa­nite d’un dia­mant. C’est bien pour cette rai­son que des tes­teurs très sophis­ti­qués ont été mis au point pour que les bijou­tiers ne fassent plus de confu­sions entre les deux pierres.

Son histoire

J’aime beau­coup l’histoire de la mois­sa­nite… C’est un chi­miste fran­çais, M. Mois­san, qui un beau jour, sur le site de la chute d’une énorme météo­rite en Ari­zo­na, trou­va à l’état natu­rel du car­bure de silice cris­tal­li­sé. Il pas­sa une bonne par­tie de sa vie à essayer le recréer arti­fi­ciel­le­ment, car ce mine­rai par­mi les plus durs au monde est extrê­me­ment rare. En vain. Des décen­nies plus tard, dans un labo­ra­toire de Caro­line du Nord, des cher­cheurs reprirent les tra­vaux de M. Mois­san et réus­sirent à créer du cris­tal de car­bure de silice, qu’ils nom­mèrent “mois­sa­nite”, en l’honneur de son pri­mo-décou­vreur.

La mois­sa­nite est très rare à l’état natu­rel, c’est du car­bure de silice (le dia­mant est issu du car­bone). En labo­ra­toire, le car­bure de silice est sou­mis à ultra hautes pres­sions et tem­pé­ra­tures pour recréer en accé­lé­ré les condi­tions qui dans la nature, abou­tissent à la for­ma­tion de pierres comme le dia­mant. Sa fabri­ca­tion et la maî­trise de son pro­ces­sus sont le fruit de dizaines d’années de recherches scien­ti­fiques.

Une pierre éthique

Les mois­sa­nites que nous uti­li­sons sont cer­ti­fiées Charles and Col­vard, seul fabri­cant qui détient le bre­vet. Elles ne génèrent bien enten­du aucune extrac­tion minière (l’extraction du dia­mant étant de très loin la plus catas­tro­phique en termes de dom­mages humains et envi­ron­ne­men­taux). Elles sont entiè­re­ment fabri­quées aux Etats-Unis, et taillées dans des ate­liers contrô­lés par Charles and Col­vard. Pour être très hon­nête, le bilan car­bone de cette pierre n’est pas négli­geable, mais infi­ni­ment moins dom­ma­geable que l’extraction dia­man­taire.

Mois­sa­nite ou dia­mant ? Chez Pau­lette à Bicy­clette, tant qu’il n’y aura pas de dia­mant 100% éthique et équi­table cer­ti­fié, c’est la mois­sa­nite qui aura notre pré­fé­rence. Je sais bien que beau­coup sont rebu­tés par l’idée d’une pierre “de syn­thèse”, qui serait moins noble. Mais la ques­tion à se poser est : peut-on dire d’une pierre qui est certes le fruit de la nature, de la pres­sion de la roche, mais qui a néces­si­té le tra­vail d’un enfant, la mise en dan­ger d’un mineur, la des­truc­tion d’un pan entier de nature (et je ne parle même pas des dia­mants du sang, nombre d’entre vous avez vu “Blood dia­monds”), peut-on dire d’une telle pierre qu’elle est plus noble que sa jumelle de labo­ra­toire, dont la com­po­si­tion est en tous points sem­blable, et qui est fabri­quée dans des condi­tions dignes, qui res­pectent les droits humains et l’environnement ?

 

https://www.moissaniteco.com/warranty.html