La joaillerie éthique, c’est quoi ?

Paulette à Bicyclette, bijoux en or équitable de Colombie, Fairmined

Les mineurs de la coopé­ra­tive minière d’Iquira, Colom­bie, et Pau­lette, devant l’une des mines.

Le vrai luxe pour moi ? Tra­vailler en pleine cohé­rence avec mes valeurs, créer des bijoux res­pec­tueux de l’environnement et de la digni­té humaine d’un bout à l’autre de la chaîne de fabri­ca­tion, et por­teurs de sens pour mes clients.”

La joaille­rie éthique est syno­nyme d’empowerment, de pro­grès social, d’équité et de pré­ser­va­tion de l’environnement, tout cela à la fois.”


Paulette à Bicyclette et l’or Fairmined à l’honneur dans l’émission de France 4 “On n’est plus des pigeons”

paulette-a-bicyclette-emission-les-pigeons-or-equitable-joaillerie-ethique

 


Juin 2014 : Paulette à Bicyclette est le premier joaillier indépendant français labellisé Fairmined !



Septembre 2015 : Paulette à Bicyclette décroche le Prix de l’Entrepreneure Responsable by PWN


Notre enga­ge­ment éco-res­pon­sable ne date pas d’hier mais était bien à l’origine du déve­lop­pe­ment de notre col­lec­tion de joaille­rie en 2010. Décou­vrez dans cette courte vidéo ci-des­sous réa­li­sée par Floa­sis Events et Aspect Stu­dio ce qu’est la joaille­rie éthique chez Pau­lette à Bicy­clette.

Paulette à Bicyclette, joaillier créateur éthique

La joaille­rie éthique par Pau­lette à Bicy­clette

Pro­po­ser des bijoux en métaux pré­cieux label­li­sés “éthique et équi­table” est une évi­dence pour moi. Sachant les dégâts irré­ver­sibles que cause l’extraction des métaux pré­cieux et des dia­mants sur l’environnement et les popu­la­tions, je me suis déme­née pour trou­ver des par­te­naires sen­sibles à la pro­tec­tion de l’environnement, pour pou­voir pro­po­ser une ligne de bijoux eco-friend­ly (ou en fran­çais, éco-conçus).

Qu’est-ce que cela implique ?

  • Assu­rer la tra­ça­bi­li­té com­plète de l’or équi­table Fair­mi­ned depuis les mines label­li­sées jusqu’aux bijoux finis, pour garan­tir à nos clients une trans­pa­rence sur toute la chaîne de fabri­ca­tion. Chaque bijou a un numé­ro de fonte unique attes­tant de la label­li­sa­tion de l’or.
  • Mon objec­tif 2016 : réa­li­ser l’intégralité de nos bijoux en or équi­table Fair­mi­ned tra­cé (nous réa­li­sons encore une petite par­tie des bijoux en or recy­clé).
  • J’utilise le moins pos­sible de pro­duits toxiques et/ou pol­luants dans les diverses étapes de fabri­ca­tion (sou­dure, déro­chage, polis­sage…).
  • Je limite le recours au pla­cage ou au rho­diage (opé­ra­tions qui recourent à des agents chi­miques peu joyeux) en pro­po­sant par exemple de l’or gris pal­la­dié (un alliage d’or blanc fait avec du pal­la­dium, un métal pré­cieux qui va lui don­ner une cou­leur blanche) qui n’aura pas besoin d’être rho­dié pour res­ter gris-blanc, au lieu du tra­di­tion­nel “or blanc” qui en fait n’est pas si blanc et doit être rho­dié (appli­ca­tion de rho­dium par élec­tro­lyse).
  • Pour les pierres pré­cieuses, je pré­fère les pierres “ethi­cal­ly sour­ced”. Nous avons la chance de tra­vailler avec des saphirs bleus et roses équi­tables du Sri Lan­ka, magni­fiques. Pour les dia­mants, notre dia­man­taire cer­ti­fie qu’ils sont “conflict-free” (non issus de zones de conflits). J’ai ten­dance à leur pré­fé­rer la mois­sa­nite (pierre de haute tech­no­lo­gie, encore plus brillante que le dia­mant, déve­lop­pée en labo­ra­toire aux USA et dont on est sûr à 100% qu’elles n’ont ali­men­té aucun conflit, fait tra­vailler aucun enfant), dans l’attente d’un label “dia­mant éthique” aus­si fiable que l’est Fair­mi­ned.

 


Le label Fairmined


 

video-or-fairmined-arm-equitable-paulette-a-bicyclette

Je vous invite à regar­der la vidéo ci-des­sus et à visi­ter le très beau site du label Fair­mi­ned (= extrait de façon éthique et équi­table), créé par l’ARM (Alliance for Res­pon­sible Mining), une asso­cia­tion qui n’émane pas d’un pays du G7 mais bien d’un pays minier, la Colom­bie.

or-fairmined-ethique-equitable-joaillerie-eco-responsable-paris-pauletteabicyclette

Le label Fair­mi­ned est un label exi­geant. Les mines ne sont pas label­li­sées du jour au len­de­main mais sont accom­pa­gnées tout au long du pro­ces­sus qui les conduit à la mise aux normes du label.

Les points les plus impor­tants :

  • aucun enfant ne tra­vaille dans ces mines
  • dans la mine, hommes et femmes sont sur un pied d’égalité, y com­pris pour les salaires
  • bien enten­du, le tra­vail de mineur est un métier pénible, dif­fi­cile, et éprou­vant, mais dans les mines Fair­mi­ned les mineurs sont orga­ni­sés en coopé­ra­tives indé­pen­dantes et ont des condi­tions de tra­vail décentes, sécu­ri­sées
  • le recours à des agents chi­miques est limi­té au mini­mum et fait dans le res­pect des normes envi­ron­ne­men­tales.

Lorsque j’achète de l’or éthique et équi­table, il y a un prix mini­mum garan­ti pour les mineurs et je reverse pour chaque gramme une éco-par­ti­ci­pa­tion des­ti­née au déve­lop­pe­ment de nou­veaux pro­jets Fair­mi­ned : mise aux normes de nou­velles mines, ou actions sociales auprès des vil­lages miniers. Sur chaque alliance cela repré­sente plu­sieurs dizaines d’euros en moyenne. Ce n’est pas rien ! Là où Fair­trade ne reverse que 2 euros par gramme, c’est 4 euros pour les cer­ti­fiés Fair­mi­ned.

Ain­si, mes clients et moi agis­sons concrè­te­ment pour réduire les émis­sions nocives pour l’environnement et les popu­la­tions vivant près des mines, déve­lop­per des ini­tia­tives qui per­mettent aux arti­sans miniers de vivre digne­ment de leur tra­vail.

 


joaillier-ethique-or-fairmined-mines-equitables-paris-paulette-a-bicycletteD’où vient notre or éthique ?


 

Nous tra­vaillons actuel­le­ment avec de l’or éthique pro­ve­nant des mines d’échelle arti­sa­nale cer­ti­fiées Fair­mi­ned, en Colom­bie, en Boli­vie, au Pérou et en Mon­go­lie. J’ai eu le grand plai­sir de rece­voir en 2014 la visite de res­pon­sables de ces mines à la bou­tique, ain­si que celle de la boss de l’Alliance For Res­pon­sible Mining, Lina Vil­la (autre­ment dit le Label Fair­mi­ned) ! Har­bi et Rosa ont cha­cun eu l’occasion de venir sur Paris, avant d’aller défendre l’or éthique auprès des ins­tances euro­péennes.

Ce fut ain­si émou­vant pour moi de tra­vailler devant Rosa Reyes, qui dirige la mine d’Aurelsa au Pérou, sur une bague en or éthique extrait de sa mine !

Har­bi m’a expli­qué que pour sa coopé­ra­tive minière, le pas­sage en Fair­mi­ned était une garan­tie de pro­grès social et envi­ron­ne­men­tal et bien sûr syno­nyme d’une plus juste rétri­bu­tion. Ils avaient tout à y gagner. C’est une opé­ra­tion gagnant-gagnant.

J’espère pou­voir un jour faire le voyage et aller visi­ter leurs mines…

 

standards-label-fairmined-or-equitable-bijoux-ethique-or-equitable-paulette-a-bicyclette-paris

Décou­vrir les mines avec les­quelles nous tra­vaillons :

- carte des mines cer­ti­fiées ou en cours de cer­ti­fi­ca­tion

- pré­sen­ta­tion des com­mu­nau­tés minières Fair­mi­ned

- vidéos : la mine de Sotra­mi au Pérou / le pro­jet Fair­mi­ned / l’histoire du label Fair­mi­ned / Des femmes en or

Joaillerie éthique en or équitable Paris


or-equitable-fairmined-joaillier-eco-responsable-paris-pauletteabicycletteOr recyclé ou or équitable, que choisir ?

Ma réponse est très claire : l’or équi­table, parce qu’il est urgent d’agir et de sou­te­nir les com­mu­nau­tés minières arti­sa­nales, de mettre fin au tra­vail des enfants et à la pol­lu­tion irré­ver­sible des sols et de l’air.

Sur les bijoux en or éthique, nous pou­vons garan­tir la tra­ça­bi­li­té du métal depuis les mines label­li­sées Fair­mi­ned jusqu’au doigt de nos clients (voir la vidéo en haut de page). Les bijoux sont remis avec un cer­ti­fi­cat men­tion­nant le numé­ro de fonte tra­cée. Pour les métaux pré­cieux recy­clés, il n’en est pas de même, évi­dem­ment.

Chez Pau­lette à Bicy­clette nous réa­li­sons main­te­nant 97% de nos bijoux en or Fair­mi­ned. Pour le res­tant, nous tra­vaillons avec de l’or recy­clé mais c’est de plus en plus rare. Comme il n’existe pas encore de pla­tine Fair­mi­ned, nous avons ces­sé d’en pro­po­ser.

Si l’or recy­clé peut sem­bler à pre­mière vue pré­fé­rable pour l’environnement, il n’a aucun impact social. Et tan­dis qu’à Paris nous fabri­que­rons des bijoux en or recy­clé pour être en accord avec nos consciences, des mineurs conti­nue­ront à pra­ti­quer l’orpaillage illé­gal dans des condi­tions extrê­me­ment dan­ge­reuses, des enfants ris­que­ront leur vie dans des gale­ries où l’air est irres­pi­rable, et du cya­nure et du mer­cure conti­nue­ront à être déver­sés dans les sols et dans l’air. Ils conti­nue­ront à le faire quoi que nous fas­sions, car c’est leur seul mode de sub­sis­tance. Autant faire notre pos­sible pour qu’ils extraient l’or dans des condi­tions dignes et res­pec­tueuses de l’environnement. Pour que leurs mines sortent de l’illégalité. Pour que leur tra­vail soit recon­nu et enca­dré. Il s’agit ni plus ni moins de sau­ver des vies et une par­tie de la pla­nète.

paulette-createur-alliances-mariage-or-equitable-recontre-mineurs-colombie_m

Avec José Igna­cio, res­pon­sable de la mine d’Iquira (1ère mine cer­ti­fiée Fair­mi­ned en Colom­bie, José est un pion­nier)

et Janeth, res­pon­sable d’une mine d’or arti­sa­nale en Colom­bie (en route vers la cer­ti­fi­ca­tion). Paris, mai 2015.

Ma ren­contre avec Janeth Mar­ti­nez en mai der­nier, res­pon­sable d’une mine d’or arti­sa­nale en Colom­bie, a été déter­mi­nante. Pour elle, la mine de José, pre­mière label­li­sée Fair­mi­ned en Colom­bie, est un modèle. Jusqu’à il y a peu, sa mine à elle était illé­gale, dan­ge­reuse. Le mer­cure était encore brû­lé à l’air libre, cau­sant une pol­lu­tion de l’air désas­treuse. Elle m’a dit :“Rien ne peut com­pen­ser les ravages qui sont cau­sés”. Sa com­mu­nau­té minière s’est enga­gée sur la voie de la cer­ti­fi­ca­tion Fair­mi­ned et pas à pas, elle se met aux normes dras­tiques du label : aucun tra­vail d’enfant, sécu­ri­sa­tion des gale­ries, uti­li­sa­tion rai­son­née et retrai­te­ment du cya­nure et du mer­cure. Dis­cu­ter avec elle, l’entendre m’expliquer leurs condi­tions de tra­vail de bout en bout et com­prendre les enjeux vitaux pour sa com­mu­nau­té repré­sen­tés par l’or équi­table a ache­vé de me convaincre.

Parce qu’en Amé­rique du Sud et en Afrique, des mil­liers de gens n’ont d’autre source de sub­sis­tance que l’extraction de l’or et qu’ils conti­nue­ront à le faire au péril de leur vie, il est de notre mis­sion de les sou­te­nir pour qu’ils puissent en vivre digne­ment et tra­vailler dans les meilleures condi­tions pos­sibles. Je suis per­sua­dée que nous défen­dons davan­tage l’environnement en aidant de nou­velles com­mu­nau­tés minières à extraire l’or dans le res­pect de l’environnement et des mineurs, qu’en uti­li­sant de l’or recy­clé. C’est un sou­tien concret que nous appor­tons grâce à la prime Fair­mi­ned (4000 euros ver­sés en plus par kilo d’or ache­té, pour finan­cer la mise aux normes de nou­velles mines notam­ment).

Pre­nons l’exemple d’une bague de 5 grammes. Réa­li­sée en or équi­table Fair­mi­ned, elle génère un mois de reve­nu pour un mineur cer­ti­fié. La même bague faite en or extrait indus­triel­le­ment ne rap­por­te­rait à un mineur (j’entends celui qui est allé avec sa pioche dans les gale­ries) qu’une jour­née de reve­nu. L’impact social est colos­sal… parce qu’il n’y a qua­si­ment pas d’intermédiaire entre les mineurs et nous. Les mineurs étant orga­ni­sés en coopé­ra­tive, ils ne dépendent que d’eux-mêmes.

90% de l’or aujourd’hui est extrait indus­triel­le­ment dans des mines ultra-méca­ni­sées. Or, les 10% res­tants sont extraits arti­sa­na­le­ment par… 90% de la popu­la­tion totale des mineurs ! Agir sur les mines d’or de petite échelle est donc un puis­sant vec­teur d’empowerment pour les si nom­breux mineurs arti­sa­naux.

Le for­mi­dable tra­vail de l’Alliance for Res­pon­sible Mining, ONG colom­bienne à l’origine du label Fair­mi­ned, mérite d’être cité en exemple et mieux connu du grand public.

Hési­tez-vous encore entre or recy­lé et or équi­table Fair­mi­ned ?

Note : Notre argent éthique Fair­mi­ned a une par­ti­cu­la­ri­té. Nous fai­sons par­tie des rares joailliers fran­çais à tra­vailler cet alliage très spé­cial : de l’argent pal­la­dié. C’est bien de l’argent 925/1000 mais dans l’alliage il y a en plus du pal­la­dium (de la même famille que le pla­tine), qui est un métal très pré­cieux, blanc, et va appor­ter luxe et dure­té à l’alliage. Parce que nous sou­hai­tons que nos clients, quels que soient leurs moyens, puissent sou­te­nir la joaille­rie éthique et por­ter des bijoux dont ils peuvent être fiers.


Quid des pierres précieuses ?

A l’heure actuelle, il n’existe de pas de label aus­si effi­cace en terme de tra­ça­bi­li­té, pro­tec­tion sociale et envi­ron­ne­men­tale que le label Fair­mi­ned, pour les pierres pré­cieuses. C’est pour cette rai­son que j’utilise des mois­sa­nites, pierres de haute tech­no­lo­gie fabri­quées en labo­ra­toire aux Etats-Unis à par­tir de car­bure de silice (tan­dis que le dia­mant est du car­bone). La mois­sa­nite a le très grand avan­tage d’avoir un indice de réfrac­tion supé­rieur à celui du dia­mant (elle brille donc davan­tage), et il est très dif­fi­cile à l’oeil nu de la dis­tin­guer du dia­mant.

Paulette fabrique ses bijoux en France

paulette-a-bicyclette-joaillier-createur-alliances-originales-ethiques

J’ai à coeur de pro­po­ser des bijoux durables et intem­po­rels, qui pour­ront être por­tés long­temps et se trans­mettre. Il vaut mieux un beau col­lier que 10 jetables, qui fini­ront au fond d’un tiroir.

Nos bijoux sont fabri­qués en France, dans notre ate­lier pari­sien (sauf pour l’étape de la fonte — cou­lée du métal — réa­li­sée par un fon­deur lor­rain). Pau­lette à Bicy­clette forme des appren­tis joailliers issus de la pres­ti­gieuse école BJOP (Ecole du Louvre) en les sen­si­bi­li­sant à l’impact de l’extraction de l’or et en sou­te­nant le savoir-faire fran­çais.

La trans­mis­sion du savoir-faire, le tra­vail arti­sa­nal, sont des valeurs impor­tantes pour nous.

Ain­si Pau­lette à Bicy­clette est une marque dou­ble­ment res­pon­sable, qui sou­tient le made in France ET le com­merce équi­table. Notre mis­sion : pro­po­ser des bijoux que vous serez dou­ble­ment fiers de por­ter, fidèles à vos valeurs.


Reportage de TV5Monde chez Paulette à Bicyclette

L’émission Coup de Pouce pour la Pla­nète est venue tour­ner un repor­tage chez Pau­lette à Bicy­clette en 2012. On m’y voit notam­ment trans­for­mer les bijoux anciens d’une cliente (qui n’a pas eu un pen­den­tif dau­phin en or dans sa jeu­nesse ?) en un nou­veau bijou, un “ich­tus”, sym­bole des pre­miers chré­tiens, en réa­li­sant une fonte arti­sa­nale.

Paulette à Bicyclette, joaillier créateur d'alliances originales en or recyclé ou éthique

Pau­lette à Bicy­clette, joaillier créa­teur d’alliances ori­gi­nales en or recy­clé ou éthique


Nous pou­vons être une géné­ra­tion bénie des dieux. Celle dont les poètes, les phi­lo­sophes et les chan­teurs par­le­ront encore dans les siècles à venir comme de la géné­ra­tion qui a su trou­ver en elle l’inspiration, la force et la joie pour construire un monde infi­ni­ment plus juste et plus har­mo­nieux.”

Al Gore