La joaillerie éthique, c’est quoi ?

Paulette à Bicyclette, bijoux en or équitable de Colombie, Fairmined

Les mineurs de la coopéra­tive minière d’Iquira, Colom­bie, et Paulette, devant l’une des mines.

“Le vrai luxe pour nous ? Tra­vailler en pleine cohérence avec nos valeurs, créer des bijoux respectueux de l’en­vi­ron­nement et de la dig­nité humaine d’un bout à l’autre de la chaîne de fab­ri­ca­tion, et por­teurs de sens pour nos clients.”

“La joail­lerie éthique est syn­onyme d’empowerment, de pro­grès social, d’équité et de préser­va­tion de l’en­vi­ron­nement, tout cela à la fois.”


Pio­nnière de la joail­lerie éthique en France, Paulette à Bicy­clette c’est un arti­sanat d’ex­cel­lence engagé dans le respect des droits humains et de l’en­vi­ron­nement depuis 2010.

Elle est la pre­mière mar­que française à avoir obtenu la cer­ti­fi­ca­tion Fairmined, garan­tis­sant un or issu de mines autonomes, équita­bles et éco-respon­s­ables grâce à des investisse­ments durables aux­quels Paulette à Bicy­clette est fière de con­tribuer.

Elle sélec­tionne con­scien­cieuse­ment des pier­res pré­cieuses et des pier­res gemmes dont le sourc­ing est le plus respon­s­able et trans­par­ent pos­si­ble.

Dans son authen­tique ate­lier-bou­tique à Paris, et son show-room lyon­nais, Paulette à Bicy­clette promeut le savoir-faire joail­li­er français avec une audace toute parisi­enne.

Paulette à Bicyclette et l’or Fairmined à l’honneur dans l’émission de France 4 “On n’est plus des pigeons”

paulette-a-bicyclette-emission-les-pigeons-or-equitable-joaillerie-ethique


Juin 2014 : Paulette à Bicyclette est le premier joaillier indépendant français labellisé Fairmined !



Septembre 2015 : Paulette à Bicyclette décroche le Prix de l’Entrepreneure Responsable by PWN


Le label Fairmined


video-or-fairmined-arm-equitable-paulette-a-bicyclette

Nous vous invi­tons à regarder la vidéo ci-dessus et à vis­iter le très beau site du label Fairmined (= extrait de façon éthique et équitable), créé par l’ARM (Alliance for Respon­si­ble Min­ing), une asso­ci­a­tion qui n’é­mane pas d’un pays du G7 mais bien d’un pays minier, la Colom­bie.

or-fairmined-ethique-equitable-joaillerie-eco-responsable-paris-pauletteabicyclette

Le label Fairmined est un label exigeant. Les mines ne sont pas label­lisées du jour au lende­main mais sont accom­pa­g­nées tout au long du proces­sus qui les con­duit à la mise aux normes du label.

Les points les plus impor­tants :

  • aucun enfant ne tra­vaille dans ces mines
  • dans la mine, hommes et femmes sont sur un pied d’é­gal­ité, y com­pris pour les salaires
  • bien enten­du, le tra­vail de mineur est un méti­er pénible, dif­fi­cile, et éprou­vant, mais dans les mines Fairmined les mineurs sont organ­isés en coopéra­tives indépen­dantes et ont des con­di­tions de tra­vail décentes, sécurisées
  • le recours à des agents chim­iques est lim­ité au min­i­mum et fait dans le respect des normes envi­ron­nemen­tales.

Lorsque nous achetons de l’or éthique et équitable, un prix min­i­mum est garan­ti aux mineurs et en out­re nous leur rever­sons 4000€ par kilo d’or Fairmined : c’est une éco-par­tic­i­pa­tion ou prime de développe­ment. Son util­i­sa­tion : mise aux normes de nou­velles mines, ou actions sociales auprès des vil­lages miniers.

Ain­si, nos clients et nous agis­sons con­crète­ment pour réduire les émis­sions nocives pour l’en­vi­ron­nement et les pop­u­la­tions vivant près des mines, dévelop­per des ini­tia­tives qui per­me­t­tent aux arti­sans miniers de vivre digne­ment de leur tra­vail.


D’où vient notre or éthique ?


Nous tra­vail­lons actuelle­ment avec de l’or éthique provenant des mines d’échelle arti­sanale cer­ti­fiées Fairmined, en Colom­bie, en Bolivie, au Pérou et en Mon­golie. J’ai eu le grand plaisir de recevoir dès 2014 la vis­ite de respon­s­ables de ces mines à la bou­tique, et notam­ment Har­bi Guer­rero qui s’oc­cupe de la mine de la Llana­da, en Colom­bie. Paris était sur sa route pour aller défendre l’or éthique auprès des instances européennes.

Il m’a expliqué que pour sa coopéra­tive minière, le pas­sage en Fairmined était une garantie de pro­grès social et envi­ron­nemen­tal et bien sûr syn­onyme d’une plus juste rétri­bu­tion. Ils avaient tout à y gag­n­er. C’est une opéra­tion gag­nant-gag­nant.

4 ans plus tard, c’est moi qui suis allée lui ren­dre vis­ite, et j’ai pris une leçon : sa coopéra­tive minière a mis en place, grâce à la prime Fairmined, un sys­tème d’en­traide et de sol­i­dar­ité qui béné­fi­cie à toute une com­mu­nauté de 2500 per­son­nes autour de la mine. Et si en France les tout pre­miers joail­liers à s’être lancés dans l’aven­ture de l’or équitable, dont Paulette à Bicy­clette, ont ramé et défriché, c’est sans com­mune mesure avec les dif­fi­cultés tra­ver­sées par les mines Fairmined, en Colom­bie notam­ment.

standards-label-fairmined-or-equitable-bijoux-ethique-or-equitable-paulette-a-bicyclette-paris

Décou­vrir les mines avec lesquelles nous tra­vail­lons :

- carte des mines cer­ti­fiées ou en cours de cer­ti­fi­ca­tion

- présen­ta­tion des com­mu­nautés minières Fairmined

- vidéos : la mine de Sotra­mi au Pérou / le pro­jet Fairmined / l’his­toire du label Fairmined / Des femmes en or

Joaillerie éthique en or équitable Paris


or-equitable-fairmined-joaillier-eco-responsable-paris-pauletteabicycletteOr recyclé ou or équitable, que choisir ?

Notre réponse est très claire : l’or équitable, parce qu’il est urgent d’a­gir et de soutenir les com­mu­nautés minières arti­sanales, de met­tre fin au tra­vail des enfants et à la pol­lu­tion irréversible des sols et de l’air.

Sur les bijoux en or éthique, nous pou­vons garan­tir la traça­bil­ité du métal depuis les mines label­lisées Fairmined jusqu’au doigt de nos clients (voir la vidéo en haut de page). Les bijoux sont remis avec un cer­ti­fi­cat men­tion­nant le numéro de fonte tracée. Et bien évidem­ment, nous recy­clons aus­si notre or équitable.

Chez Paulette à Bicy­clette, nous réal­isons main­tenant tous nos bijoux en or Fairmined. Comme il n’ex­iste pas encore de pla­tine Fairmined, nous avons cessé d’en pro­pos­er.

Si l’or recy­clé peut sem­bler à pre­mière vue préférable pour l’en­vi­ron­nement, il n’a aucun impact social. Et tan­dis qu’à Paris nous fab­ri­querons des bijoux en or recy­clé pour être en accord avec nos con­sciences, des mineurs con­tin­ueront à pra­ti­quer l’or­pail­lage illé­gal dans des con­di­tions extrême­ment dan­gereuses, des enfants ris­queront leur vie dans des galeries où l’air est irres­pirable, et du cya­nure et du mer­cure con­tin­ueront à être déver­sés dans les sols et dans l’air. Ils con­tin­ueront à le faire quoi que nous fas­sions, car c’est leur seul mode de sub­sis­tance. Autant faire notre pos­si­ble pour qu’ils extraient l’or dans des con­di­tions dignes et respectueuses de l’en­vi­ron­nement. Pour que leurs mines sor­tent de l’il­lé­gal­ité. Pour que leur tra­vail soit recon­nu et encadré. Il s’ag­it ni plus ni moins de sauver des vies et une par­tie de la planète.

paulette-createur-alliances-mariage-or-equitable-recontre-mineurs-colombie_m

Avec José Igna­cio, de la mine d’Iquira (1ère mine cer­ti­fiée Fairmined en Colom­bie)

et Janeth, respon­s­able d’une mine d’or arti­sanale en Colom­bie (en route vers la cer­ti­fi­ca­tion). Paris, mai 2015.

Ma ren­con­tre avec Janeth Mar­tinez en mai dernier, respon­s­able d’une mine d’or arti­sanale en Colom­bie, a été déter­mi­nante. Pour elle, la mine de José, pre­mière label­lisée Fairmined en Colom­bie, est un mod­èle. Jusqu’à il y a peu, sa mine à elle était illé­gale, dan­gereuse. Le mer­cure était encore brûlé à l’air libre, cau­sant une pol­lu­tion de l’air désas­treuse. Elle m’a dit :“Rien ne peut com­penser les rav­ages qui sont causés”. Sa com­mu­nauté minière s’est engagée sur la voie de la cer­ti­fi­ca­tion Fairmined et pas à pas, elle se met aux normes dras­tiques du label : aucun tra­vail d’en­fant, sécuri­sa­tion des galeries, util­i­sa­tion raison­née et retraite­ment du cya­nure et du mer­cure. Dis­cuter avec elle, l’en­ten­dre m’ex­pli­quer leurs con­di­tions de tra­vail de bout en bout et com­pren­dre les enjeux vitaux pour sa com­mu­nauté représen­tés par l’or équitable a achevé de me con­va­in­cre.

Parce qu’en Amérique du Sud et en Afrique, des mil­liers de gens n’ont d’autre source de sub­sis­tance que l’ex­trac­tion de l’or et qu’ils con­tin­ueront à le faire au péril de leur vie, il est de notre mis­sion de les soutenir pour qu’ils puis­sent en vivre digne­ment et tra­vailler dans les meilleures con­di­tions pos­si­bles. Je suis per­suadée que nous défendons davan­tage l’en­vi­ron­nement en aidant de nou­velles com­mu­nautés minières à extraire l’or dans le respect de l’en­vi­ron­nement et des mineurs, qu’en util­isant de l’or recy­clé. C’est un sou­tien con­cret que nous appor­tons grâce à la prime Fairmined (4000 euros ver­sés en plus par kilo d’or acheté, pour financer la mise aux normes de nou­velles mines notam­ment).

90% de l’or aujour­d’hui est extrait indus­trielle­ment dans des mines ultra-mécan­isées. Or, les 10% restants sont extraits arti­sanale­ment par… 90% de la pop­u­la­tion totale des mineurs ! Agir sur les mines d’or de petite échelle est donc un puis­sant vecteur d’empowerment pour les si nom­breux mineurs arti­sanaux.

Le for­mi­da­ble tra­vail de l’Al­liance for Respon­si­ble Min­ing, ONG colom­bi­enne à l’o­rig­ine du label Fairmined, mérite d’être cité en exem­ple et mieux con­nu du grand pub­lic.

Hésitez-vous encore entre or recy­clé et or équitable Fairmined ?


Quid des pierres précieuses ?

  • Pour les pier­res pré­cieuses et les pier­res gemmes, préfér­er les pier­res “eth­i­cal­ly sourced”, idéale­ment avec une cer­ti­fi­ca­tion de type Fair Trade. Nos pier­res Fair Trade ont notam­ment cet impact posi­tif très con­cret, en sus de pro­cur­er des revenus équita­bles et décents à ceux qui les extraient : elles sont tail­lées dans des ate­liers dûment équipés pour lut­ter con­tre la sil­i­cose, cette mal­adie mortelle qui touche les tailleurs.
  • Pour les dia­mants, dans l’at­tente d’un label “dia­mant éthique” aus­si fiable que l’est Fairmined pour l’or, nous pro­posons 3 solu­tions à nos clients :
    • le dia­mant de syn­thèse : si la dénom­i­na­tion n’in­vite pas au rêve, c’est pour­tant bel et bien un dia­mant, en tous points sem­blable au dia­mant naturel puisqu’il a exacte­ment la même com­po­si­tion (car­bone), à la dif­férence près qu’il est fab­riqué en lab­o­ra­toire en quelques semaines. C’est donc un dia­mant de cul­ture, ou de lab­o­ra­toire. Aus­si mag­nifique qu’un dia­mant naturel. Et plus acces­si­ble.
    • le dia­mant naturel : nous ne pour­rons pas vous indi­quer sa prove­nance exacte, mais nous pour­rons vous indi­quer qu’à notre con­nais­sance, il ne vient pas de zones de con­flit et respecte les accords de Kim­ber­ley.
    • le dia­mant cana­di­en “Cana­da Mark”, tracé, extrait au Cana­da comme son nom l’indique, et de très belle qual­ité.

Paulette à Bicyclette : made in France

Nos bijoux sont fab­riqués en France, dans notre ate­lier parisien (sauf pour l’é­tape de la fonte, pour cer­tains bijoux).

La trans­mis­sion du savoir-faire, le tra­vail arti­sanal, sont des valeurs impor­tantes pour nous.

Ain­si Paulette à Bicy­clette est une mar­que dou­ble­ment respon­s­able, qui sou­tient le made in France ET le com­merce équitable. Notre mis­sion : pro­pos­er des bijoux que vous serez dou­ble­ment fiers de porter, fidèles à vos valeurs.


“Nous pou­vons être une généra­tion bénie des dieux. Celle dont les poètes, les philosophes et les chanteurs par­leront encore dans les siè­cles à venir comme de la généra­tion qui a su trou­ver en elle l’in­spi­ra­tion, la force et la joie pour con­stru­ire un monde infin­i­ment plus juste et plus har­monieux.”

Al Gore