Paulette à Bicyclette vit avec le désir de vous accompagner dans les plus beaux moments de votre vie, grâce à des bijoux qui marient le beau et le bien. Notre objectif : que le plaisir que vous avez à porter vos bijoux se double de la fierté de contribuer à un changement positif, à un plus grand respect des droits humains et de la nature.

La source de l’engagement de Paulette à Bicyclette pour une joaillerie plus éthique est ce que la fondatrice, Hélène, appelle un “impératif catégorique”. Il était hors de question pour elle que sa marque de bijoux cautionne, de quelque manière que ce soit, le travail d’enfants et la destruction de l’environnement. Ce n’était pas un choix, mais une évidence, dès 2010.

Ceci étant posé, comment trouver un or qui respecte la dignité humaine et la planète ? Nous avons commencé par fabriquer nos bijoux en or recyclé. Mais c’est avec la découverte du label Fairmined que notre Maison a réellement trouvé sa raison d’être. Ce label garantit un or tracé et des conditions de travail décentes pour les mineurs, et la protection de l’environnement. 

État des lieux de l’industrie minière aurifère

Aujourd’hui, le secteur de l’extraction minière d’or emploie 20 millions de mineurs à travers le monde. Au total, ce sont 150 millions de personnes qui dépendent de cette industrie pour vivre.

Face à ces chiffres émergent deux constats désastreux 

  • L’extraction de l’or représente une catastrophe humaine et environnementale dramatique. Des zones sont intégralement déforestées pour exploiter les mines, les produits chimiques utilisés sont rejetés dans les cours d’eau, polluant ainsi des régions entières. Les mines sont parfois situées au cœur de zones de conflit et dirigées par des milices armées
  • La norme est souvent le travail forcé ou l’exploitation des enfants. Arte a consacré un documentaire poignant aux dérives de ce système.

 

L’or recyclé : un pas pour la planète et les hommes ?

Dès l’Antiquité, les hommes découvrent l’or et vont l’utiliser pour des objets de culte, de la monnaie, et des bijoux.

Selon certains experts, depuis lors il ne se serait perdu que 5% de ce précieux métal, ce qui est rarissime pour une matière première. L’or a cette propriété fantastique : il peut être refondu et réutilisé à l’infini. Gold never dies pourrait-on dire. Il a ainsi toujours été recyclé, car l’or n’est jamais un déchet. Que ceux qui ont déjà jeté de l’or à la poubelle lèvent la main !

S’approvisionner en or recyclé est ainsi relativement facile, puisque les sources “hors sol” de métal sont multiples :

  • Les bijoux rachetés aux particuliers ou lors de ventes aux enchères
  • Les boutiques de rachat d’or
  • Les appareils électroniques, dont beaucoup contiennent de l’or (en très petite quantité) 
  • Les résidus de fabrication. Tous les ateliers de joaillerie collectent précieusement les moindres particules d’or générées par la création d’un bijou. Et ce jusqu’à la limaille, cette fine poussière d’or qui reste après avoir limé un bijou

En outre, les ressources minières mondiales ne sont pas éternelles et s’amenuisent peu à peu. 

On serait donc tenté de penser que l’utilisation de l’or recyclé serait une alternative plus écologique, puisqu’en théorie, cela mettrait fin à l’extraction. C’est ce qui a motivé le choix de départ de Paulette à Bicyclette. Nous achetions notre or auprès d’un affineur qui recyclait les bijoux de particuliers. 

Et en effet, dans quasiment tous les domaines, le recyclage a un impact positif très fort. Mais ce qui fonctionne avec le textile, le bois, les matériaux de construction… ne joue pas pour l’or.

Pourquoi ?

Parce que l’or a toujours été recyclé, rien de nouveau sous le soleil. Communiquer sur l’utilisation d’or recyclé, c’est donc simplement mettre en lumière une pratique déjà existante, qui était jusqu’à récemment passée sous silence.

Plus déterminant encore, les volumes d’or extrait ne baissent pas. Force est de constater aujourd’hui que même si de plus en plus de marques se tournent vers l’or recyclé, cela n’a aucun impact sur l’extraction minière.

Cette donnée cruciale, associée à la découverte du label Fairmined et une connaissance accrue des enjeux du secteur minier ont ainsi fait basculer notre positionnement.

L’or ne se limite pas au secteur de la joaillerie : c’est une monnaie, un métal qui a de la valeur et peut être échangé. Comme le rappelle Patrick Schein, membre du conseil d’administration de l’ARM (Alliance pour une Mine Responsable), “l’or, c’est de l’argent”. Tant qu’il y aura de l’or dans les mines, il y aura des gens pour l’extraire.

“N’utiliser que de l’or recyclé est en fait assez peu éthique car cela n’apporte ni progrès ni développement à un secteur qui ne va pas disparaître et qui nécessite le soutien du marché pour adopter des méthodes responsables.” (Patrick Schein)

Le choix exclusif de l’or recyclé, et donc le boycott pur et simple des mines d’or, ne nous semble donc pas être une solution viable. Il ne permet pas au système minier de changer dans sa globalité. Les mines abandonnées à ciel ouvert ont des conséquences dramatiques pour l’environnement et les mines qui continuent à être exploitées le sont dans des conditions parfois tragiques. 

L’or Fairmined, ou le choix de l’équité et du progrès social

La découverte en 2011 de l’or éthique et équitable Fairmined est une révélation pour Paulette à Bicyclette.

La certification Fairmined est née en 2004 à l’initiative de l’Alliance for Responsible Mining (ARM), une ONG colombienne. Elle a mis à profit sa connaissance du terrain pour mettre en place un système de développement local des régions minières, en respectant des standards éthiques et écologiques très exigeants.

 

 

 

Aujourd’hui, la certification Fairmined concerne 9 mines dans le monde. 

Pourquoi seulement 9 ? D’une part, parce que les standards Fairmined sont si élevés que seules quelques mines peuvent y parvenir pour le moment. D’autre part, parce que trop peu de joailliers se tournent vers cet or pour le moment.

Ce label repose sur 5 piliers fondamentaux : 

  • Aucun travail infantile
  • Un salaire décent pour les mineurs et égal entre hommes et femmes
  • Des conditions de travail décentes et sécurisées
  • La protection de l’environnement, avec aucun rejet de mercure par exemple dans les cours d’eau
  • Une prime de développement, qui garantit un vrai progrès social

Les mines certifiées répondent à des normes strictes de sécurité : les mineurs sont dotés d’équipements de protection et les galeries des mines sont sécurisées. Les conditions de travail sont encadrées, afin de garantir l’absence de travail forcé et d’exploitation des enfants, ainsi qu’une stricte égalité de salaires et de perspectives d’évolutions entre les hommes et les femmes.

À chaque kilo d’or Fairmined que nous achetons, nous versons en plus 4 000 euros aux communautés minières, qui ne bénéficient pas seulement aux mineurs mais à toute la population dont l’activité dépend de la mine. Voici des exemples d’utilisation de cette prime :

  • Achat d’une ambulance, permettant l’accès aux soins à des populations enclavées
  • Financement de routes
  • Fonctionnement d’écoles
  • Construction de bureaux, de sanitaires

Le progrès et l’équité sociales sont au cœur du processus ! La prime permet aux locaux d’accéder à des postes d’ingénieurs par exemple, et leur assure un avenir sur le long terme si les mines s’épuisent.

La certification Fairmined

Paulette à Bicyclette a obtenu la certification Fairmined dès la formalisation du label, en 2014. Dès 2016, nous nous sommes tournés à 100% vers l’or Fairmined. Certes, cet or nous revient en moyenne 30% plus cher que l’or conventionnel. Mais c’est un prix juste, qui devrait nous paraître naturel.  

La certification Fairmined s’ancre pleinement dans les enjeux du développement durable, en promouvant le progrès social sans transiger sur les défis écologiques. Les mines certifiées utilisent des méthodes d’extraction mécanique, qui permettent de s’émanciper majoritairement des produits chimiques. Plus de cyanure ou de mercure dans les cours d’eau ! En cas d’utilisation de certains produits chimiques, ces derniers sont utilisés en circuits fermés. Cela garantit l’absence totale de rejets chimiques dans la nature. Et lorsqu’une mine est épuisée, Fairmined s’engage à replanter des arbres et ainsi à participer à la reforestation.

Le label Fairmined offre enfin une garantie de traçabilité complète, de l’or extrait de la mine jusqu’au bijou fini que vous aurez plaisir à porter.

Paulette à Bicyclette et son engagement

Vous l’aurez compris, s’il est indéniable que l’or recyclé est écologique, puisqu’il ne nécessite aucune extraction, il n’a en revanche aucun impact positif sur les populations minières et il est souvent impossible de tracer avec certitude son origine. 

Conscients du fait que des millions de personnes dépendent des mines d’or pour vivre, nous voulons apporter notre soutien aux communautés et participer à notre échelle à l’amélioration du système. Nous ne pouvions pas, éthiquement, laisser les choses se faire en détournant les yeux. 

On pourrait se demander quel est l’intérêt pour une marque de joaillerie de se tourner exclusivement vers l’or Fairmined. Un or dont l’approvisionnement et la traçabilité sont plus compliqués et qui revient à 30% plus cher que l’or conventionnel. Un or dont la certification n’est pas connue du grand public et qui est bien moins populaire que l’or recyclé. La réponse est très simple : il est en parfait accord avec nos convictions profondes et la réalité du terrain.

Aujourd’hui, avec Fairmined, nous ne touchons que quelques milliers de mineurs au niveau global, mais à notre niveau, nous participons à rendre ce monde un peu meilleur. Nous ne travaillons qu’avec des communautés minières indépendantes, organisées en coopératives, et artisanales. Ce sont elles qui ont le plus besoin de notre soutien, et du vôtre !

En sept ans, notre Maison a reversé plus de 120 000€ aux communautés de mineurs par le biais de notre engagement Fairmined. Nous en sommes très fiers ! Selon nous, Fairmined est une avancée pour toutes les parties prenantes du secteur.

Et comme tout or, l’or Fairmined se recycle. Nous redonnons ainsi une seconde vie à du métal déjà extrait, sans pour autant céder sur nos exigences de traçabilité et nos valeurs !

Choisir Paulette à Bicyclette, c’est aussi être un véritable acteur de ce changement. Notre plus grande volonté est de vous transmettre ces valeurs afin qu’ensemble nous puissions avoir un réel impact ! Vous êtes un des maillons indispensables à cette transition vers un or plus responsable et plus juste.

Parce qu’un bijou qui incarne vos valeurs est d’autant plus précieux.