Nos alliances et bagues de fian­çailles sont fabri­quées en France, dans notre ate­lier, en or cer­ti­fié équi­table. Pau­lette à Bicy­clette est la 1è marque fran­çaise label­li­sée Fair­mi­ned, lea­der sur le sec­teur de la joaille­rie éthique et éco-res­pon­sable.

Concours ! Une jolie bague Muse en or Fairmined 750/1000 à gagner !

Bague en or Fairmined, MUSE, Paulette à Bicyclette, créateur de bijoux éthiques

Parce que vous nous ins­pi­rez chaque jour dans nos créa­tions, nous vous pro­po­sons de gagner notre bague “Muse.1/Sandora (rond)”, en or équi­table Fair­mi­ned 750/1000 !

La fatigue de la pleine sai­son des mariages aidant, je n’ai pas pos­té la bonne pho­to sur les réseaux sociaux, et j’en suis tel­le­ment navrée… Les 2 pho­tos et les 2 bijoux sont très proches, mais c’est bien le bijou dont je publie ici la pho­to qui est à gagner, et que nous avons dis­po­nible, prêt à envoyer à la gagnante, de la taille 49 à la taille 57, en or jaune équi­table Fair­mi­ned 750/1000, tra­cé, fabri­qué dans notre ate­lier pari­sien.

Valeur : 550€

Sur le visuel annon­çant le concours et publié sur Ins­ta­gram et Face­book, c’est la grande soeur de notre Muse.1 que vous avez vue, mais c’est plus un bijou d’apparat, qui se porte moins faci­le­ment au quo­ti­dien (c’est un pro­to­type fabri­qué spé­cia­le­ment pour moi par nos joailliers, pour un évé­ne­ment, c’est MA bague en fait, et nous n’en avons qu’une). Bref, je vous pré­sente toutes mes excuses pour cette confu­sion, et l’équipe Pau­lette à Bicy­clette sera ravie d’offrir une bague Muse.1/Sandora iden­tique à la pho­to ci-des­sus à la grande gagnante, dans la taille de son choix, avec une tex­ture végé­tale sur l’anneau et un effet paille­té au coeur du motif.

Afin de par­ti­ci­per au concours :

  1. Sui­vez-nous si ce n’est déjà fait sur notre page Ins­ta­gram Pau­lette à Bicy­clette et/ou sur notre page Face­book Pau­lette à Bicy­clette
  2. Likez le post annon­çant le concours
  3. Com­men­tez le post en taguant 2 femmes de votre entou­rage qui vous ins­pirent

Bonne chance à tous et toutes ! Les hommes ont bien évi­dem­ment le droit de jouer, mais il fau­dra tout de même citer 2 femmes ins­pi­rantes, pour vous.

Fin du concours : 16 juin 2019

Concours ter­mi­né, mer­ci à tous pour votre par­ti­ci­pa­tion ! Pro­mis, nous refe­rons un concours très bien­tôt.

Mon voyage en Colombie (I)

Voyage en Colombie Paulette à Bicyclette

Partir, avec ou sans peurs

Samedi 24 février 2018

Le same­di 24 février, je m’envole enfin pour la Colom­bie, pour un voyage que je rêve de faire depuis tant d’années : aller visi­ter les mines d’or Fair­mi­ned, ren­con­trer les mineurs ain­si que toutes celles et tous ceux qui font vivre les coopé­ra­tives minières, voir de mes yeux leurs condi­tions de tra­vail.

Ce voyage, j’en rêve et je le redoute.

Ancienne expa­triée (j’ai vécu 4 ans au Proche-Orient), j’ai depuis déve­lop­pé illo­gi­que­ment une légère pho­bie de l’avion alors que je ne le prends qua­si­ment plus. Or ce qui m’attend c’est un long vol et sur­tout… des vols inté­rieurs colom­biens, mais je vous en repar­le­rai.

J’ai peur des chiens, or ils sont légion ceux qui errent en Colom­bie.

J’ai très peur des mous­tiques éga­le­ment, et la Colom­bie héberge presque toutes les espèces les moins sym­pa­thiques du monde. Ma chance : le voyage a lieu fin février/début mars, après les périodes de grosses cha­leurs.

J’ai le mal des trans­ports niveau 9… et ce sont des dizaines d’heures de bus et de 4x4 dans les mon­tagnes qui nous attendent.

Je suis aus­si une experte ès tou­ris­ta. Je ne déve­loppe pas.

Et en alti­tude je peux faire des crises d’asthme d’effort (info : Bogo­ta et les mines d’or au Sud-Est sont entre 2500 et 2700m d’altitude).

Enfin il va sans dire que la Colom­bie est en soi un pays qui peut ins­pi­rer quelques craintes, sur­tout que les zones dans les­quelles sont situées les mines sont très recu­lées et par­fai­te­ment décon­seillées aux tou­ristes. Mon mari me pré­vient qu’il n’est pas bot­té par l’idée de se retrou­ver à la tête d’un comi­té de sou­tien pour sa femme rete­nue contre son gré dans une quel­conque jungle.

Je me sens donc l’âme d’une vraie barou­deuse en Que­chua, d’une aven­tu­rière avec sa banane à la taille, d’une voya­geuse qui envoie du pâté. Je vais voir les mines d’or avec les­quelles nous tra­vaillons depuis 7 ans !

 

Mon voyage en Colombie - Paulette à Bicyclette

Après 3 heures cloué sur le tar­mac de Rois­sy pour diverses pannes, dont une “moteur” (his­toire de tes­ter si oui ou non j’avais vrai­ment vrai­ment envie de faire ce voyage), notre avion décolle enfin. Et toutes mes craintes res­tent à Paris. Le per­son­nel de bord ultra sym­pa m’attribue deux sièges pour moi toute seule, ce qui, vue ma taille, me per­met presque de m’allonger de tout mon long en étoile.

 

Voyage en Colombie Paulette à Bicyclette

Une dou­zaine d’heures plus tard, je m’écroule à l’hôtel. En Colom­bie (l’avion n’a pas été détour­né). Je prends l’escalier pour faire tra­vailler mes jambes après l’avion, mais les 2700m d’altitude de Bogo­ta me rap­pellent très vite ma condi­tion de cita­dine pari­sienne qui pra­tique la course depuis au moins 4 semaines. Je prends donc sage­ment l’ascenseur, comme tout le monde.

Dimanche 25 février

Petit déjeu­ner déli­cieux, avec des fruits dont j’ignorais pure­ment l’existence et le goût. Avec un effort vous devi­nez les Cor­dillières des Andes (si senor, il y en a plu­sieurs !) en toile de fond.

J’essaie vague­ment de chan­ger de l’argent mais n’ayant abso­lu­ment rien com­pris aux expli­ca­tions anglos­pa­nish du concierge, je reviens bre­douille à l’hôtel après avoir erré 1km le long d’une ave­nue peu ave­nante. J’apprendrai le len­de­main que le bureau de change est dans l’immeuble c.o.l.l.é à l’hôtel. Qu’à cela ne tienne ! Pas ques­tion de lam­bi­ner, j’ai 2 heures pour apprendre l’espagnol. Hauts les cora­zones ! Mer­ci You­tioube. J’ingurgite 5 leçons, mais m’arrête avant de savoir conju­guer cor­rec­te­ment “être” et “avoir”, et d’avoir com­pris la dif­fé­rence entre “soy” et “estoy”. Bref, je sais dire “hola”, “los hombres” et “las mujeres”.

 

(à suivre)

 

 

 

Message à caractère personnel / Ce que j’ai appris

Hélène Grassin, cheffe d'entreprise, joaillerie éthique, Paulette à Bicyclette

Sur cette pho­to, c’est moi, Hélène Gras­sin. Ni plus ni moins.

Etre chef (et peut-être encore plus chefFE) d’entreprise, c’est une aven­ture que je pour­rais sin­cè­re­ment sou­hai­ter à mon pire enne­mi, si j’en avais un.

Parce que c’est un che­min jalon­né de tant d’épreuves, qu’il vous oblige à pui­ser dans vos res­sources les plus vitales. Et si sou­vent à dou­ter de réus­sir. Et à vous deman­der pour­quoi vous avez choi­si une telle voie. -Mais pour­quoi s’imposer ça bon sang ?- Et à deve­nir un/e expert/e en rési­lience et science du rebond.

Pré­ser­ver ma famille et mes proches, quand je dois mobi­li­ser une éner­gie folle pour sor­tir mon entre­prise d’un pas­sage dif­fi­cile, et pré­ser­ver mon entre­prise et mon équipe, quand je suis absor­bée par des pro­blèmes per­son­nels. C’est un tra­vail per­ma­nent d’équilibriste. Une entre­prise, c’est si enva­his­sant…

Et pour­tant, mal­gré les plan­tages monstres, les crises, pas un seul ins­tant je ne regrette d’avoir bâti petit-à-petit, pierre après pierre, cette marque dont je suis si fière, Pau­lette à Bicy­clette, et qui incarne toutes mes valeurs, che­villées au corps et à l’âme : l’espérance, la bien­veillance, l’humain, le durable, le beau.

Régu­liè­re­ment, la vie cette joueuse de tours, tend son miroir dès qu’on pour­rait être ten­té par l’auto-satisfaction, et il faut ouvrir les yeux, pour consta­ter qu’on n’est pas encore aus­si bien qu’on le vou­drait, qu’on se retrouve encore pris dans les mêmes filets. Qu’on a enten­du, mais pas écou­té. Vrai­ment écou­té.

 

Alors je fais ce que je sais bien faire : rebon­dir, et trans­for­mer le plomb (par­fois c’est un mot bien moins élé­gant qui me vient) en or.

Mais “accom­plis­se­ment” est le mot juste pour par­ler de ma vie de cheffe d’entreprise. Créer mon entre­prise, la faire gran­dir, c’est un accom­plis­se­ment. Abso­lu­ment pas­sion­nant. J’aime ce voyage ini­tia­tique de tous les jours, plus encore que la des­ti­na­tion (la réus­site ? Quelle réus­site ?). Libre et res­pon­sable.

Parce qu’à regar­der en arrière, je sais que je ne serais pas aus­si forte, bat­tante et accom­plie si je ne m’étais pas lan­cée toute entière dans la créa­tion et le déve­lop­pe­ment de cette entre­prise.

Parce que j’ai dû mûrir, gran­dir et cor­ri­ger mes défauts beau­coup plus vite et plus fort, pour évi­ter les crashes.

On pour­rait me dire uto­piste, “c’est bien gen­til ces bons sen­ti­ments”, sauf que les résul­tats sont tan­gibles. J’ai créé mon emploi et celui de 14 autres per­sonnes. En France. Ma boîte n’a pas spec­ta­cu­lai­re­ment levé des mil­lions mais vous savez quoi ? Elle est béné­fi­ciaire ! Built from scratch, lan­cée sans argent, elle fait plus d’un mil­lion d’euros. Pau­lette à Bicy­clette fait vivre digne­ment des dizaines de familles de mineurs d’or et aura bien­tôt rever­sé plus de 50.000 € en prime de déve­lop­pe­ment, pour finan­cer la construc­tion d’écoles, l’achat d’ordinateurs et de machines pour extraire l’or sans cya­nure ni mer­cure, d’équipements de pro­tec­tion pour les mineurs, la refo­res­ta­tion.

Je sais donc pour­quoi je me lève tous les matins : faire ma part sur cette pla­nète (dire que ça paraît gnan­gnan à cer­tains et pour­tant, pour­quoi sommes-nous là si ce n’est pour don­ner du sens, contri­buer à rendre ce monde vivable et vivant ?) et être la meilleure ver­sion pos­sible de moi-même.

 

 

MER­CI MER­CI MER­CI à tous ceux qui me sou­tiennent, à mon équipe qui se décar­casse, à nos clients, à ceux qui font connaître notre marque.

BRA­VO BRA­VO BRA­VO à tous mes frères et soeurs entre­pre­neurs (et encore plus les dirigeants/es de TPE) qui rêvent d’un monde humain, juste et durable, et qui donnent tel­le­ment pour y contri­buer. Ne lâchez rien, que vos valeurs soient vos busi­ness gui­de­lines.

Paulette à Bicyclette à L’Amour L’Amour La Mode (LYON)

Les alliances de Paulette au festival du mariage trendy à Lyon

L’Amour l’amour la mode, 4 et 5 novembre à l’Embarcadère, Lyon


Ceux qui nous suivent savent… que nous venons d’ouvrir une boutique Paulette à Bicyclette à Lyon, sur les pentes de la Croix Rousse. Pour aller à la rencontre des Lyonnais, nous avons participé cette année au salon du mariage so trendy L’Amour l’amour la mode, organisé et scénographié par Manon, To The Moon And Back.

Et c’est moi (Pau­lette) qui m’y suis col­lée, mais avec grand plai­sir (fina­le­ment). Décou­vrir de très chouettes pres­ta­taires mariage de la région lyon­naise, et ren­con­trer des futurs mariés très impli­qués, ce fut un beau pro­gramme. Voi­ci un résu­mé en images de ce salon, abso­lu­ment magni­fi­que­ment déco­ré et mis en scène. Rien que le lieu en lui-même était splen­dide.

Paulette à Bicyclette, joaillier créateur sur mesure fabrication française, Lyon, salon du mariage LAAM

Les salons du mariage et moi

Pour tout vous dire, à la base je déteste les salons du mariage. Vrai­ment. De A à Z : ima­gi­ner son stand, pen­ser la déco­ra­tion, tout embal­ler, chaque bijou un par un, réper­to­rier tout ce que j’emmène, pen­ser à tout, ne rien oublier, tout faire ren­trer dans la voi­ture (dans le meilleur des cas) ou tout faire tenir dans des valises à rou­lettes, déchar­ger — ins­tal­ler — dés­ins­tal­ler — rechar­ger — vider les sacs et re-ran­ger une fois tout ter­mi­né. Bien sûr, ce qui ne rate jamais : tom­ber sur un esca­la­tor en panne quand on a 80kg de maté­riel dans des valises et que la moindre marche est un obs­tacle géant.

Etre debout toute la jour­née, c’est fati­gant mais c’est ok. Rece­voir les clients, par­ta­ger ma pas­sion, c’est pour moi la meilleure par­tie. Ce qui m’est rédhi­bi­toire, c’est la ges­tion de tout l’avant et l’après salon.

A tel point que cela fai­sait des années que je n’en avais pas fait. Mon­ter un stand, le déco­rer, c’est très haut dans l’échelle de ce que je n’aime pas faire. Je demande toute votre man­sué­tude concer­nant ma mise en place, ce n’est vrai­ment pas mon talent. C’était d’autant plus évident que mes consœurs et confrères de salon avaient, pour la plu­part, des stands à tom­ber par terre. Je leur tire mon cha­peau : les futurs mariés se sont réga­lé les mirettes, c’était très impres­sion­nant.

Réso­lu­tion 2018 : je me fais coa­cher ou je délègue.

Paulette à Bicyclette, artisan joaillier or 18k équitable et tracé, made in France, Lyon, salon du mariage LAAM

Paulette à Bicyclette,bagues empilables or blanc éthique, Lyon, salon du mariage LAAM

Les Lyonnais : les comprendre, les connaître, les adopter

Moi qui suis de l’Ouest, et pari­sienne depuis une bonne dou­zaine d’années, il m’a fal­lu un petit temps d’adaptation pour me sen­tir bien en phase avec l’habitant. Côté confrères et consoeurs pres­ta­taires mariage, très facile, des échanges fort sym­pa­thiques. Mais cer­tains sont de faux lyon­nais.

Côté futurs/es mariés/ées, j’ai sen­ti qu’il fal­lait lais­ser de l’espace pour que les gens osent s’approcher, qu’ils avaient besoin de décou­vrir les créa­tions pro­po­sées par eux-mêmes, pour éven­tuel­le­ment dans un 3è temps essayer notre palette d’alliances per­son­na­li­sables, et échan­ger avec moi sur mon enga­ge­ment éthique.

Je dis bien “éven­tuel­le­ment” car il y a tou­jours des mes­sieurs qui, en dépit du libre choix qu’ils ont fait de se marier ET de se rendre à un salon du mariage, ne sont mani­fes­te­ment pas psy­cho­lo­gi­que­ment prêts à -ne serait-ce que — essayer une alliance sur leur main à eux. ^^ Mais nos alliances pour hommes, avec juste ce qu’il faut d’original et d’intemporel, en ont convain­cu plus d’un.

Mon tra­vail, ma “cause”, me pas­sionne, et je suis tou­jours très enthou­siaste de la par­ta­ger à ceux qui n’ont encore jamais enten­du par­ler d’or équi­table. J’ai dû m’auto-modérer par­fois pour me mettre au dia­pa­son. Amis du bas­sin lyon­nais, se pour­rait-il que vous fus­siez un brin réser­vés et que vous gagniez à être connus/es comme qui dirait ?

Ceci dit, je vous remer­cie pour votre accueil et votre engoue­ment pour la joaille­rie éthique, qui ont per­mis à notre bou­tique lyon­naise de démar­rer très fort !

Manon et Eugénie

Le mot de la fin : je remer­cie Manon Mar­lois, qui a repris haut la main les rennes de ce salon du mariage. C’était très beau et bien orga­ni­sé. Encore un poil plus de futurs mariés pour l’an pro­chain et ce sera par­fai­te­ment par­fait.

Et mer­ci à Eugé­nie Hen­ne­bicq Pho­to­graphe pour ses très jolies pho­tos, que j’ai choi­sies pour illus­trer cet article. Nous nous connais­sions via réseaux sociaux et ce fut un plai­sir de la décou­vrir IRL.

Et… mer­ci à notre modèle impro­vi­sée qui a pris la pose avec notre bague de fian­çailles WITH LOVE et deux alliances empi­lables tex­tu­rées (mar­te­lée et striée).

Retrou­vez tous les créa­teurs qui ont par­ti­ci­pé à ce salon ici.

Paulette à Bicyclette à Bordeaux : nos alliances originales et éthiques viennent à vous.

Cette année, Paulette à Bicyclette vient à votre rencontre.

Vous rêvez d’une bague de fiançailles ou d’alliances originales, belles et en accord avec vos valeurs ?

Lors d’un rendez-vous d’une heure, en tête-à-tête avec moi (la fondatrice, alias “Paulette”), découvrez, essayez nos alliances et imaginez vos alliances à vous, qui seront fabriquées dans notre atelier parisien spécialement pour vous.

Vous pou­vez les per­son­na­li­ser, choi­sir par­mi nos 5 cou­leurs d’or, com­bi­ner vos tex­tures pré­fé­rées…

Ce sera le dimanche 14 jan­vier à Bor­deaux (le lieu sera pré­ci­sé ulté­rieu­re­ment aux seuls ins­crits). C’est une date par­faite pour tous ceux et toutes celles qui se marient au prin­temps et à l’été 2018, sachant qu’avec la tra­ça­bi­li­té com­plète sur l’or équi­table, il est sage de pré­voir un délai de fabri­ca­tion de 3 mois.

 

Prendre rendez-vous

Voi­ci les cré­neaux dis­po­nibles pour le dimanche 14 jan­vier 2018 :

  • 10h00-11h00
  • 11h00-12h00
  • 12h00-13h00
  • 13h00-14h00
  • 14h00-15h00
  • 15h00-16h00
  • 16h00-17h00
  • 17h30-18h30
  • 18h30-19h30

Pour prendre rdv : pauletteabicyclette@gmail.com. Mer­ci d’indiquer en objet “RDV BOR­DEAUX”.

Je me réjouis par avance de vous ren­con­trer, les Bor­de­lais !

Astuce : avez-vous déjà réflé­chi à ce que vous sou­hai­tez gra­ver à l’intérieur de vos alliances ? C’est un point que peu de mariés anti­cipent, il est bon d’en dis­cu­ter entre vous avant de choi­sir vos alliances.

Paulette à Nantes : prenez RDV les 14 et 15 octobre 2017 !

Paulette à Bicyclette et ses alliances en or équitable au salon du mariage L’atelier Wedding à Nantes

Paulette à Bicyclette à Nantes, salon du mariage L'Atelier Wedding, alliances en or équitable

Pau­lette à Bicy­clette à Nantes, salon du mariage L’Atelier Wed­ding, alliances en or équi­table

Amis/ies nantais/es, Paulette à Bicyclette vient à vous ! Nous serons présents au salon nantais des mariages créatifs et modernes.

Nous accueille­rons bien enten­du les visi­teurs venus sans ren­dez-vous, pour leur pré­sen­ter notre uni­vers, notre enga­ge­ment éco-res­pon­sable, l’impact social géné­ré par l’or équi­table.

Mais si vous sou­hai­tez ren­con­trer un membre de notre équipe de façon pri­vi­lé­giée vous avez la pos­si­bi­li­té de prendre d’ores et déjà ren­dez-vous, afin que nous vous consa­crions un cré­neau rien qu’à vous. Dans notre show-room pari­sien par exemple, un ren­dez-vous dure en moyenne une heure. Vous aurez ain­si la pos­si­bi­li­té d’essayer à loi­sir nos alliances, pro­to­types. Nous pour­rons vous éta­blir un devis per­son­na­li­sé pour des alliances sur mesure, qui seront réa­li­sés pour vous, à la com­mande.

 

Paulette à Bicyclette pionnier joaillerie éthique 2010 Paris

Prendre rendez-vous

Voi­ci les cré­neaux dis­po­nibles :

  • same­di 14 octobre : 11h
  • same­di 14 octobre : 12h
  • same­di 14 octobre : 14h
  • same­di 14 octobre : 15h
  • same­di 14 octobre : 16h
  • same­di 14 octobre : 17h
  • same­di 14 octobre : 18h
  • dimanche 15 octobre : 10h
  • dimanche 15 octobre : 11h
  • dimanche 15 octobre : 12h
  • dimanche 15 octobre : 14h
  • dimanche 15 octobre : 15h
  • dimanche 15 octobre : 16h

Pour prendre rdv : pauletteabicyclette@gmail.com

Paulette à Bicyclette, joaillerie éthique, travaille avec de l'or équitable. Blog Bright Pause.

Parution : un article sur Paulette à Bicyclette, fer de lance de la joaillerie éthique, sur Bright Pause !

Le blog BRIGHT PAUSE s’intéresse à la joaillerie éthique

Paulette à Bicyclette c’est la marque française de référence quand on pense joaillerie éthique.”

Mer­ci Pau­line pour cet article ! Je suis tou­jours ravie quand je découvre l’intérêt de la presse et des blogs pour la joaille­rie éthique. Et mer­ci pour ces mots élo­gieux.

Paulette à Bicyclette, joaillerie éthique, travaille avec de l'or équitable. Blog Bright Pause.

Pau­lette à Bicy­clette, joaille­rie éthique, tra­vaille avec de l’or équi­table. Blog Bright Pause.

 

Je vous invite à décou­vrir le blog de Pau­line — Bright Pause, qui est fan de bijoux et adepte de slow life.

 

 

Emploi : conseiller/ère de vente joaillerie // responsable de boutique

CDI : conseiller/ère de vente joaillerie — responsable de boutique adjoint/e

PARISLYON

Paulette à Bicyclette pionnier joaillerie éthique 2010 Paris

 

DESCRIPTION DE L’ENTREPRISE

Pau­lette à Bicy­clette, start-up de joaille­rie, est la pre­mière mai­son fran­çaise cer­ti­fiée Fair­mi­ned (label or équi­table). Pion­nière de la joaille­rie éthique depuis 2010, la marque pari­sienne en pleine expan­sion porte des valeurs fortes : res­pect des droits humains et de l’environnement d’un bout à l’autre de la chaîne de fabri­ca­tion, fabri­ca­tion fran­çaise et excel­lence des savoir-faire.

 

DESCRIPTION DU POSTE

Qui recherchons-nous ?

Pour cette offre d’emploi, nous recher­chons LA per­sonne qui sau­ra incar­ner natu­rel­le­ment les valeurs de la marque à toutes les étapes de l’expérience client. L’impératif pre­mier est d’aimer la rela­tion client, d’aimer être à l’écoute, conseiller, gui­der les clients dans le choix de bijoux pour les moments-clés de leur vie. Et cela pour nos 2 bou­tiques : Paris XIè et Lyon Ier (ouver­ture octobre 2017).

Le poste

Le poste est appe­lé à évo­luer de conseiller/ère de vente à res­pon­sable de bou­tique adjoint/e sous un an pour la bou­tique de Paris.

Pour Lyon, il s’agit d’emblée d’un poste de res­pon­sable show-room, puisque vous serez seul/e aux manettes de la bou­tique. Pau­lette à Bicy­clette ouvre sa 2è bou­tique, par­ti­ci­per à cette aven­ture est un chal­lenge pas­sion­nant.

Expérience client

Incar­nant l’image et l’engagement éthique de la marque, vous pro­po­sez une expé­rience client per­son­na­li­sée, humaine et à forte valeur ajou­tée, pour la bou­tique phy­sique et pour le site de vente en ligne. Au télé­phone, par email ou au show-room, votre rôle est d’offrir le meilleur accueil au client.

Vente et développement commercial

Vous veillez à la réa­li­sa­tion des objec­tifs de vente au sein du show-room et vous assu­rez, en lien avec l’équipe, le sui­vi des com­mandes et l’administration des ventes.

Vous contri­buez au déve­lop­pe­ment du chiffre d’affaires.

Vous ana­ly­sez les indi­ca­teurs de vente (panier moyen, pro­gres­sion du CA…).

En lien avec l’équipe logis­tique, vous veillez à la bonne trans­mis­sion des com­mandes et au res­pect des délais de fabri­ca­tion.

Vous par­ti­ci­pez à l’inventaire.

Le merchandising :

Vous êtes res­pon­sable de la bonne tenue du show-room (pro­pre­té, entre­tien, ran­ge­ment…), de l’agencement des vitrines et de la mise en valeur des bijoux en cohé­rence avec l’image de la marque. Vous êtes force de pro­po­si­tion pour l’agencement et la déco­ra­tion.

 

PROFIL RECHERCHÉ

Les qualités humaines indispensables pour incarner les valeurs de la marque :

Bien­veillance, inté­gri­té, sens du ser­vice, du conseil et de l’humour, sen­si­bi­li­té et esprit posi­tif.

Savoir mettre en œuvre une expé­rience client haut de gamme et cha­leu­reuse.

 

Les qualités professionnelles recherchées

De bonnes connais­sances en bijou­te­rie / joaille­rie / gem­mo­lo­gie, être passionné/ée par ces domaines. Un diplôme ATBJ ou BJOP serait un plus. Une expé­rience de 2 à 5 ans en vente en bijou­te­rie-joaille­rie est plus que vive­ment sou­hai­tée.

Sens de l’organisation, effi­ca­ci­té, rigueur, impli­ca­tion et fia­bi­li­té.

Très bonne maî­trise de l’anglais pour nos clients inter­na­tio­naux. Très bonne maî­trise du fran­çais, à l’oral comme à l’écrit. Ortho­graphe impec­cable.

Excel­lente pré­sen­ta­tion : si les talons hauts sont com­plè­te­ment facul­ta­tifs, l’élégance et la bien­séance sont obli­ga­toires.

Vos atouts

Vous savez vendre… sans vendre !

Vous par­ta­gez nos valeurs et notre enga­ge­ment éthique et res­pon­sable.

Et… vous aimez les gens, le contact humain, les échanges.

 

RECOMMANDATIONS

Et maintenant ?

Si vous sou­hai­tez embar­quer dans l’aventure de la joaille­rie équi­table, d’une marque qui monte et rejoindre notre équipe d’une dou­zaine de per­sonnes, envoyez-nous à paulette@bicyclette.paris :

  • votre CV
  • un texte de 6 à 15 lignes dans lequel vous nous par­lez de vous et pour­quoi ce serait for­mi­dable et por­teur pour nous de tra­vailler avec vous.

Il est inutile d’appeler ou de pas­ser dépo­ser votre CV. Nous vous recon­tac­te­rons par email cou­rant juin. 

 

Données utiles

PARIS

CDI à pour­voir juin 2017. Temps-plein 35h ou 39h, du mar­di au same­di

Salaire : 2400€ à 3200€ bruts / mois (fixe + primes)

Langue exi­gée : anglais bon niveau voire cou­rant

Horaires : 10–18h ou 12–20h

LYON

CDI à pour­voir octobre 2017. Temps par­tiel 28h, du mer­cre­di au same­di.

Salaire : à par­tir de 1240€ bruts/mois (fixe + primes)

Langue exi­gée : anglais bon niveau

Horaires : 11–19h 

Pour Lyon, des com­pé­tences (au choix) gra­phiques / com­mu­ni­ty mana­ge­ment / réfé­ren­ce­ment natu­rel / rédac­tion web seraient un vrai plus.

 
Pau­lette à Bicy­clette, joaille­rie éthique
Pre­mier joaillier fran­çais label­li­sé Fair­mi­ned (or équi­table)
Prix de l’Entrepreneure Res­pon­sable 2015
13 rue Paul Bert- 75011 Paris — 09 81 03 66 67